Charles Péguy : le visionnaire

Mis à jour : 26 nov 2019


Théâtre de la Contrescarpe - jusqu'au 28 juillet 2019 - écrit par Samuel Bartholin - mis en scène par Laetitia Gonzalbes - avec Bertrand Constant

Synopsis Copier-Coller

Août 1914. Charles Péguy s'apprête à rejoindre son régiment et partir en guerre. Alors qu'il ferme le siège de sa revue, les Cahiers de la Quinzaine, un jeune journaliste se présente à lui, disant chercher à rédiger un portrait du poète... Un dialogue, parfois complice, parfois vif et contradictoire, s'entame entre les deux hommes. Péguy fait à cette occasion un retour sur les épisodes marquants de sa vie.

Alors ? dixit Blanche

Dans une mise en scène dépouillée, Bertrand Constant incarne plusieurs personnages ayant croisé la route de Charles Péguy. Le spectateur - même profane - (re)découvre les multiples facettes de cet homme libre et fidèle, humaniste et patriote. Avec humilité, la pièce, pourtant courte, parvient à balayer son parcours. On passe de l'Internationale aux chants ecclésiastiques avec pédagogie. On est éclairé sans démagogie sur sa foi chrétienne et son engagement républicain intransigeant. Sans oublier la vie affective de Péguy qui donne l'occasion au comédien d'offrir la scène la plus touchante : comment rédiger une lettre à une femme que l'on aime et qui n'est pas la sienne ? 


La petite phrase

"La misère c'est peiner pour avoir moins que le nécessaire"


Contre-indication

  • ​Si vous avez une pensée toute faite ; 

  • Si vous aimez le poulet et Charles Maurras.