Dieu est mort

Mis à jour : 1 déc. 2019


Essaïon Théâtre - jusqu'au 24 juin 2018 - de Régis Vlachos - Mis en scène par Franck Gervais - Avec Régis Vlachos et Charlotte Zotto

Synopsis copier-coller

C'est l'histoire réjouissante de la mort de Dieu par un petit garçon qui grandit et qui n'est pas content ; un souvenir féminin à la guitare électrique qui le hante, le perturbe. Alors c'est une genèse qui foire, des souvenirs d'enfance poétiques et décalés, des règlements de compte, un cours de philo qui dégénère, une séance chez le psy qui ne sert à rien... Et du rire, des prophètes, un aquarium ! On croise Michel Sardou qui veut absolument y croire, Zorra et l'Arabie Saoudite, l'élection de Mitterrand avec une baguette magique, un poisson rouge moqueur, la première blague juive... C'est une histoire attachante et folle, qui donne à penser, rire, pleurer, mais surtout envie de rire parce que c'est une jubilation épidermique indispensable après Charlie et le 13 novembre.

Alors ?

Cette pièce cocasse s'efforce à démontrer que Dieu n'est qu'une parabole : sinon, que faisait-il avant de créer la terre ? Triturait-il le néant ? Dieu, serait-il capricieux ? Pourquoi a-t-il zigouillé les dinosaures et les néandertaliens ? Comment comptait-il ? Il n'y a pas de logique. "Il y a l'esprit et il y a la lettre !" martèle divinement bien le comédien, anciennement professeur de philosophie. Faut-il vouloir absolument tout comprendre dans ce qu'il y a d'absurde ? Faut-il se tuer à expliquer ce qui n'a pas de sens ? À l'image de ce qui est décrié, le texte de la pièce pâtit de son caractère quelque peu décousu, s'aventurant (de manière trop récurrente) sur le terrain glissant scatologique qui ne brille pas pour la lumière apportée sur le coeur du sujet. Néanmoins, l'originalité de la pièce et l'énergie du tandem Régis Vlachos - Charlotte Zotto méritent ma bénédiction car j'ai ri, et ça, c'est le meilleur opium.


La petite phrase

"Le peuple dans l'ignorance préfère remercier Dieu que le boulanger"


Contre-indication

  • Dieu n'est pas un pingouin ;

  • Il n'y a qu'un seul et unique "petit jésus" ;

  • Vous êtes darwinien et vous savez pertinemment pourquoi les girafes ont un long cou.