En couple (situation provisoire)

Mis à jour : 1 déc. 2019


A la folie théâtre - jusqu'au 27 janvier 2019 - de Jean-Michel Ribes - mis en scène par Frédéric Gray - avec Alexandra Causse, Julie Fabioux et Frédéric Gray

Synopsis copier-coller

Découvrez le couple dans tous ses états. Quand Warhol, Churchill et une tomate s’invitent dans le couple. Ca donne de l’amour, du rire et du jus de tomate ! De rencontres improbables en sujets de discorde saugrenus, ce spectacle vous emporte dans une fantaisie comique et absurde. Que vous soyez en couple, célibataire ou divorcé, veuf ou vierge, laissez-vous emporter dans ce tourbillon de folie et de rire !

Alors ?

Êtes-vous d'humeur vaudevillesque ? Voilà de quoi faire votre bonheur : "en couple (situation provisoire)" propose un recueil de confrontations conjugales où les écueils flirtent avec l'absurde. Une tomate qui fait rougir un policier, une envie irrépressible de rejoindre le monde des grenouilles, une sadomasochiste qui laisse son ex suspendu au vide, les nouvelles sentimentales sont éclectiques. Les huit sketchs sont des extraits des ouvrages écrits par Jean-Michel Ribes. Le spectacle est nommé aux P’tits Molières 2018 (meilleur spectacle d’humour). Sans queue ni tête, c'est le paradoxe de ce spectacle qui a le mérite de parler des histoires de couple sans être "porté sur la chose". Mais elle prouve qu'il reste difficile de renouveler le sujet - les histoires de couple - vu et revu. Difficile de ne pas être lasse de voir la nana pétocharde, le mec qui n'aspire qu'à dormir, la nana hystérique, l'accent du sud pour le flic (mais pourquoi cette manie ?!), etc. En outre, la comédienne Julie Fabioux, pourtant bonne tragédienne (en l'espèce), tire à l'excès son jeu déjà très caricatural. Heureusement que c'est court car c'est relativement lourd. En effet, le trio de comédiens joue, en une heure et quart, par moins de dix-sept personnages très différents, à l'aide d'accessoires bien trouvés. La mise en scène est épurée et originale, surtout dans les transitions. Les intentions sont sincèrement bonnes mais ne suffisent malheureusement pas à alléger la pièce. Malgré le manque d'entrain évident des spectateurs (et du mien), il faut reconnaître que la fin de la pièce est habillement amenée : on a tout de même envie de dire un "braVO", c'était quand même bien.