Fric Frac

Mis à jour : 1 déc. 2019


Théâtre de Paris - jusqu'au 31 décembre 2018 - de Edouard Bourdet - mis en scène par Michel Fau - avec Régis Laspalès, Michel Fau, Julie Depardieu, Emeline Bayart, Georges Bécot, Fabrice Cals, Yannis Ezziadi, Antoine Kahan, Audrey Langle et Roland Menou

Synopsis copier-coller

L’homme de Loulou est en prison et il a besoin d’oseille, de beaucoup de pognon. Loulou sa p’tite veut lui en trouver. Marcel employé de bijouterie est amoureux de Loulou. Loulou va se servir du naïf Marcel pour organiser avec Jo un Fric-Frac dans la bijouterie où travaille Marcel, une affaire en or normalement… Après Arletty, Fernandel et Michel Simon c’est Julie Depardieu, ​Régis Laspalès et Michel Fau qui vous emmènent faire un tour dans le Paname des années 30, ça gouaille, parle de fraîche, de flouze, d’oseille, et surtout ça se paie une bonne tranche de rigolade. Attention comédie interdite aux caves !

Alors ?

Ah quelle promesse ! Quelle distribution ! Nous sommes à bicyclettes, on se séduit, on déjeune sur l'herbe, on porte un canotier. Les lumières sont chatoyantes. On se croirait dans un conte très graphique et haut en couleurs. Ne cherchez pas, il n’y a aucun angle droit, aucune ligne parallèle. A l'image d'un dessin animé, inutile de passer par 4 chemins pour planter le décor : si ce n’étaient pas des noms aussi célèbres, des comédiens au talent évidents, la pièce serait d’une lourdeur... Pourquoi avoir autant forcé le trait ? Il était évident que l’effet recherché était de donner un aspect presque clownesque aux personnages, avec de gros clins d’œil appuyés et un texte à partager en faisant des grimaces. J’ai trouvé que les interprétations étaient très tirées, sur-interprétées. Les comédiennes ont les yeux grands ouverts et leur voix, trop aigus, approche les limites du supportable. Si Julie Depardieu reste la plus naturelle, sa robe un poil échancrée rappelle que nous sommes bien dans un théâtre de boulevard. Émeline Bayart porte (trop) son rôle à cœur : les amoureux d’un tel registre seront hilares mais laisseront sur la réserve le spectateur curieux. Cela provoque un déséquilibre dans la salle et un écart se creuse à la (dé)mesure de l’histoire. A défaut d'être foutraque, j'en suis malheureusement sortie patraque.

La petite phrase

"Je ne sais pas si vous êtes des voleurs mais ce que vous avez fait, je connais bien des honnêtes gens qui ne l'auraient pas fait."