Le liseur du 6h27

Mis à jour : 1 déc. 2019


Théâtre Le Funambule - jusqu'au 26 juin 2018 - adaptation du roman de Jean-Paul Didierlaurent - De Sibylle de Montigny - Mis en scène par Sibylle de Montigny et Jessica Boutan Laroze - Avec la compagnie Circée

Synopsis copier-coller

Guylain Vignolles travaille au pilon, au service d’une redoutable broyeuse de livres invendus. Une vie morose qu’il tente d’adoucir chaque matin quand il lit aux passagers du RER de 6 h 27 les feuillets sauvés la veille de l’usine. Julie est dame-pipi au Centre commercial Vélizy 2. Chaque jour, elle écrit avec humour et poésie quelques pages de son journal intime. Lorsque leurs chemins se croisent, le monde de Guylain vole en éclats.

Alors ?

Transport public et poésie, toilettes publiques et romantisme, ne sont pas des antinomies. Guylain lit à voix haute des pages volantes à qui voudra bien les entendre. Il ment à sa famille (sauf à son poisson), il ne travaille pas dans l'édition. Il leur cache sa condition ouvrière, il broie des livres. Dame-pipi Julie écrit son journal. Sa tante lui rend visite pour utiliser la cabine huit, pour y manger des chouquettes qui s'assimilent plus à des pognes. Le destin réunira ces deux univers sous les meilleures auspices. L'intrigue sort des sentiers battus par une mise en scène récréative. En cadence, la troupe s'emploie à reproduire la broyeuse et ses nombreux dysfonctionnements, à singer les signataires du livre d'or des WC, à parodier les prétendants d'un speed-dating. Swann Nymphar et William Lottiaux tiennent les rôles principaux et jouent avec humanité ceux qui sont les maillons de la chaîne ouvrière. Grégoire Roqueplo imite à la perfection le médecin du travail impassible et Rouget de Lisle, le poisson. L'alexandrophile avec son livre de La Pléiade, Eliot Partaud, est pédant à souhait. Sophia Zaïdat, la tante loufoque et ses lapalissades, Alicia Ligi et Sibylle de Montigny, les dames d'un certain âge avides de mots, offrent également un jeu très divertissant. Et le spectateur vécut heureux de constater que les contes existent encore aujourd'hui.


Prérequis

Vous saluez Dame-pipi.


Contre-indication

  • Vous êtes pour une "aristocratie des lecteurs" ;

  • Vous êtes laborantine ;

  • Un prince charmant ne peut pas être un prolétaire.