Les ondes magnétiques

Mis à jour : 1 déc. 2019


Comédie française - jusqu'au 1er juillet 2018 - De et mis en scène par David Lescot

Synopsis copier-coller

Nouvellement élu Président de la République, François Mitterrand met fin au monopole d’État de la radiodiffusion instauré à la Libération. Depuis son élection, les radios pirates foisonnent, un an plus tard près de 2 000 radios libres sont recensées.

Alors ?

Du désir d'être entendu grâce à une radio montée de bric et de broc à la gestion d'une entreprise par les professionnels du milieu ou comment les radios pirates se sont faites enfermer dans une boîte. La publicité a pointé son nez, l'esprit entrepreneurial est devenu une évidence et les amoureux de la radio libre ont cédé une part de leur rêve à leurs antinomies. Il serait réducteur de cantonner le spectacle au spectre radiophonique : il est surtout question de l'époque charnière de l'histoire du socialisme français. On énumère les mesures sociales mises en place dès 1981 pour mieux déballer les désillusions. La mise en scène reste, elle, très libre en proposant des saynètes hétéroclites. Christian Hecq est absolument foutraque en fourrure blanche et moue boudeuse. Sylvia Bergé porte une robe aux seins coniques de Jean-Paul Gaultier avec des patins à glace. Elsa Lepoivre est un homme, une femme, un homme, une femme. Nâzim Boudjenah offre un rap disco new-yorkais au public en liesse du Vieux-Co. Les comédiens changent de personnage à une vitesse déconcertante et pour notre plus grand plaisir. Ce spectacle déjanté ne déchantera pas le spectateur. Un joyeux bordel qui fait front et qui fait mouche, votre soirée promet d'être belle.


Prérequis

François vous a trahi.


Contre-indication

  • Vous êtes giscardien ;

  • Vous avez une voix de droite ;

  • Vous avez l'esprit start-up.