Marie-Antoinette

Mis à jour : 1 déc. 2019


Théâtre de Poche-Montparnasse - à partir du 5 septembre 2019 - de Stefan Zweig - adapté et mis en scène par Marion Bierry - avec Marion Bierry et Thomas Cousseau - (c) Pascal Gely

Synopsis copier-coller

Stefan Zweig unit Marie Antoinette et la Révolution dans une même fatalité de destin, telles les deux faces d’une même médaille tragique. Les appels au secours que la Reine lance au cœur de la Révolution, rappellent les cris d’alarme qui émanent de la patrie de l’écrivain quatre ans avant la Seconde Guerre Mondiale. Stefan Zweig hisse la figure de Marie-Antoinette au rang d’héroïne dans la tempête des évènements, tout en dressant un portrait sans indulgence de la royauté et de ses dérives.

Alors ?

Résumer l'oeuvre biographie rédigée par Stefan Zweig en moins d'une heure et demie est une prouesse. La vie de la dernière reine de l'Ancien Régime est contée dans l'ordre chronologique. De son mariage (1770) à son procès (1793), en passant par les péripéties ayant ponctué son existence, l'Histoire s'invite évidemment à la fête. C'est une présentation sans fard, paradoxalement dépouillée de ce qui aurait pu être grandement luxuriant compte tenu des événements. Marie-Antoinette, fille de Marie-Thérèse d'Autrice et épouse de Louis XVI, était une femme avant tout. Elle s'est extirpée de son plus haut rang social en balayant le décorum de la maison. Réfugiée dans son hameau, elle festoyait sous les fastes de la royauté. Elle se préoccupait plus du lancement d'une mode extravagante qu'aux conditions de vie des paysans logés sur son domaine. Sa vie insouciante et frivole la préservera - pour un temps - du quotidien ardu des Français. Malgré ses nombreuses frasques, il est difficile de ne pas être insensible à Marie-Antoinette. Marion Bierry réussit parfaitement à la rendre très humaine. Point de perruque, point de robe d'époque, les comédiens, tout en sobriété avec rythme, parviennent avec talent à nous transporter dans ce qui a pu se passer dans la tête de Marie-Antoinette. Longue vie à la pièce !


La petite phrase

"Piètre chasse, interrompue par les événements"